Pour plus d'info sur nos services, contactez nous au +237670423963
Toggle Bar

Ngaoundéré: la Dynamique Mondiale des Jeunes réfléchit sur le vivre ensemble et la tolérance citoyenne

Elle vient d’organiser le mardi 18 décembre 2018 un atelier de réflexion sur ces notions qui sont en vogue dans notre pays. Les participants constitués des dignitaires religieux, des hommes de médias et de la société civile ont échangé sur cette question au centre de promotion de la femme et de la famille de Ngaoundéré.

Le Cameroun est confronté depuis 2014 à une série de crises qui traduit dans le fond le mal être des populations à la base. L’harmonie et la cohésion sociales connaissent un effritement certain.

L’actualité récente dans les régions d’expression anglaise du Cameroun montre à souhait la délicatesse de la question de la paix sociale dans un pays multiculturel avec une trajectoire historique non linéaire.

L’atelier de Ngaoundéré sur le vivre ensemble et la tolérance citoyenne consistait à identifier les causes de l’intolérance dans la société camerounaise, les facteurs de risque et les signaux d’alerte, à prendre conscience et maîtriser la problématique de la tolérance citoyenne comme garant du vivre et d’identifier les pistes de solutions afin d’engager les participants dans leurs communautés à promouvoir de la tolérance citoyenne.

Les dignitaires religieux à l’atelier se disent renforcer dans leur manière de prêcher.

‘’L’islam dans son sens originel prône le vivre ensemble et la tolérance. Cet atelier est la bienvenue, car il m’a permis de comprendre que le vivre ensemble passe par une compréhension mutuelle, le dialogue et les clarifications des zones d’ombres dans toutes nos discussions. Les prières œcuméniques doivent nous aider davantage à aller vers une société plus inclusive’’, se réjouit Elhaj Aboubakar, Imam.

C’est la même vision que partage le Révérend Feulefack Malcom Andrew de l’Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun qui voit en cette initiative un début de solutions aux préjugés et stéréotypes qui prennent de l’ampleur dans la société et qui pourrait constituer des facteurs déclencheurs de crise.

De l’avis du facilitateur de l’atelier Dupleix Kuenzop, l’appropriation du concept du vivre ensemble par les participants est une preuve de la prise de conscience pour la préservation de la paix au Cameroun.

‘’Lorsque nous parlons du vivre-ensemble dans un contexte comme celui du Cameroun, il faut regarder la manière dont nous entretenons les rapports avec les uns les autres. La recherche de la compréhension commune de l’autre doit guider nos interactions’’, souligne-t-il.

Les participants rentrent dans leurs communautés renforcés en termes de promotion du vivre ensemble et la tolérance citoyenne dans un environnement divers et multiculturel.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir